Twitter et FaceBook remplaceront-ils les blogs ?

Les deux principales killer apps d’internet sont actuellement FaceBook et Twitter, avec plus de 400 millions d’utilisateurs pour le premier, et 75 millions de comptes pour le second. La quantité de temps passé sur FaceBook, le nombre de scoops débités par Twitter, confèrent à ces deux sites des audiences gigantesques et une influence énorme.

A l’inverse, les blogs, bien que dépassant aussi la centaine de millions, semblent moins mentionnés ou utilisés. Les blogs en perte de vitesse, c’est ce que déclarait Technorati en expliquant que 95% des blogs qu’il indexait étaient maintenant inactifs.

Twitter : le triomphe du micro-blogging
Twitter est le plus populaire des sites de micro-blogging, mais il n’est pas le seul (identi.ca en est un autre très connu). Le micro-blogging c’est, par définition, des blogs dont les articles sont limités à 140 caractères ou un peu plus. Avec aussi peu de place, on se limite à l’essentiel : le scoop, et éventuellement un lien pour en savoir plus.

En fait, la majorité des liens présents les tweets sont des liens vers … des blogs, ou des sites d’information, de vidéo, etc … L’attrait de Twitter est la facilité à suivre (follow) d’autres utilisateurs, et à être suivit par eux. C’est grâce à cela que Twitter est une formidable caisse de résonance, un écosystème où les mèmes se propagent, se dupliquent, se reproduisent et traversent le monde plus vite que les communiqués des agences de presse.

Finalement, c’est plutôt la fonctionnalité d’aggrégation de flux de nouvelles qui est valorisée par le micro-blogging. Twitter occultant ainsi surtout le format RSS, et pas forcément les blogs dont il aide plutôt à faire la promotion.

FaceBook : le blog se fait social
FaceBook est le vainqueur d’une lutte féroce qui a opposé de nombreux réseaux sociaux dans les années 2004 – 2006. FriendSter, LinkedIn, DotNode, Orkut, MySpace, … Avoir un profil sur FaceBook permet de parler de ce qui nous arrive, de ce qu’on lit, regarde, écoute, comme sur un blog, mais le coeur du sujet est d’être entre amis, et d’échanger avec vos relations, plutôt qu’avec des internautes inconnus.

L’échange plutôt que la création pure de contenu, la communication plutôt que la publication.

Ce qui est impressionnant avec FaceBook à présent, c’est la quantité, et l’extrême diversité de ses utilisateurs. FaceBook n’a pas envahi une niche particulière, mais englobe toute la population des internautes. Alors que la nouvelle facilité de publication offerte par les blogs laissait espérer une certaine universalité, alors que certains enthousiastes entrevoyaient un jour où l’on serait tous blogueurs, FaceBook dépasse de loin l’achèvement des blogs et s’approche de ce saint Graal.

Twitter et FaceBook : les descendants des blogs
Les blogs furent parmi les premières plateforme de publication de contenu réellement accessibles au plus grand nombre. Ils connurent un succès phénoménal et se sont rapidement comptés par dizaines de millions. Dans cette multitude, certains archétypes se dégageaient déjà : les skyblogs d’ados parlant en langage SMS dont les articles étaient rarement plus longs. Les blogs persos, surtout faits pour échanger avec ses amis, donner de ses nouvelles, rencontrer du monde et papoter via commentaires interposés. Et les blogs de « spécialistes », se distinguant par la qualité de leur contenu, ou la particularité de leur sujet.

Comme en biologie où les espèces ayant un très grand nombre d’individus ont tendance à se différencier et évoluer en se sous-spécifiant, les blogs se sont spécifié. Twitter a ravi la génération SMS et les accros aux scoops en temps réel, FaceBook a absorbé les blogueurs dont la motivation principale était d’échanger avec ses amis.

On peut donc penser que les blogs resteront, mais deviendront une espèce minoritaire, car il est plus facile d’envoyer un tweet depuis le quai du métro ou de se lier à une communauté d’amis déjà existante sur FaceBook, que d’avoir le temps et l’inspiration pour maintenir un blog.

L’occasion manquée par les blogs
Mais FaceBook et Twitter ont aussi émergé parce que les blogs ont rapidement cessé d’évoluer et n’ont pas compris ni leurs limites ni les attentes de leurs utilisateurs.

Car les blogs avaient dès le départ des subtilités dans l’organisation du contenu, qu’ont perdu FaceBook et Twitter. Les catégories, l’archivage automatique, les tags … toutes ces outils de classification de l’information et de support de navigation transversale ont été perdus avec FaceBook et un peu moins avec Twitter, qui s’est ré-inventé les tags avec les #hashtags.

FaceBook : l’aberration
Mais bien que FaceBook ait vaincu ses compétiteurs en proposant une plateforme ouverte aux développeurs, qui en ont enrichi les fonctionnalités de départ en créant plus de 350 000 applications,FaceBook reste un système fermé, dans les mains d’une seule compagnie. Alors qu’Internet a brisé bien des forteresses faisant gagner toutes les solutions ouvertes, on est en train de vivre comme un retour à l’époque AOL et MSN Network : ces réseaux privés qui voulaient concurrencer internet.

Pourtant, les blogs avaient toutes les cartes en main pour rester l’espèce dominante. Il aurait suffit juste d’un peu d’évolution :

  1. tout d’abord intégrer automatiquement un agrégateur de contenu dans chaque blog
  2. ensuite, relier cet agrégateur au blogroll et mettre les blogrolls au format FOAF.
  3. enfin, généraliser l’utilisation d’OpenID et créer une infrastructure d’authentification / autorisation répartie permettant d’assurer et valider la continuité de nos identités numériques.

Grace à ces quelques améliorations évidentes, on se serait ainsi retrouvé avec des blogs ayant les mêmes fonctionnalités qu’un profil FaceBook. Car à bien y réfléchir, un profil FB ressemble énormément à la page d’accueil d’un blog où l’on aurait mélangé les articles du blogueur avec les contributions des blogs qu’il agrège, et où le blogroll serait devenu la liste des amis.

Les blogs sauront-ils apprendre de FaceBook et de leur échec ? Sauront-ils évoluer en devenant plus inter-oppérables, garantissant une identité numérique cohérente et transportable ? Implémenteront-ils un standard ouvert de widget qui permettrait de développer et d’installer des applications de blog autant pour DotClear, WordPress que TypePad ou MovableType ? Rien n’est moins certain, car l’élan de l’innovation semble avoir quitté la blogosphère depuis un bon moment.

A lire :
Les blogs s’effacent devant les réseaux sociaux – Libération
Blogs, MySpace, Facebook : le tropisme vers « l’efficacité egologique » – Les Inrocks
Faire Craquer la Prédominance de Facebook : Un Nouveau Protocole de Commentaire Inter-Réseaux Pourrait Changer le Jeu – Christophe Ducamp

À propos de Stéphane Le Solliec

Développeur web.
Cette entrée a été publiée dans Web, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Twitter et FaceBook remplaceront-ils les blogs ?

  1. Moi je pense qu’avec les évolutions constantes des différents CMS, les blogs ont encore un bel avenir devant eux. Bien sûr il y a des blogs plus intéressants que d’autres (le votre par exemple) qui fournissent un contenu de qualité et qui permet d’apprendre de nouvelles choses. Ces derniers, je pense s’en sortiront.